Tools

Features

Touch-screen gestures

Messages clés

Publié le mardi 13 décembre 2016 par Denis HOA


Ce qu'il faut retenir :

  • En dehors de la recherche d'une lombalgie dite symptomatique ou urgente, il n'y a pas lieu de demander d'imagerie dans les premières semaines d'évolution.
  • Dans la lombalgie commune, une imagerie peut être prescrite après échec du traitement médical (absence d’amélioration après 7 semaines ou plus tôt en cas d’évolution des symptômes)
  • Une imagerie du rachis lombaire doit être prescrite en cas de signe d’alerte en faveur d’une fracture, d’une néoplasie, d’une infection, d’une pathologie inflammatoire ou en cas de déclaration de maladie professionnelle.
  • Dans la lombalgie commune, une radiographie du rachis lombaire est préalable avant une IRM ou TDM, dont l’indication est exceptionnelle. Les radiographies doivent inclure la région thoracolombaire et les articulations sacro-iliaques.
  • Les douleurs lombaires aiguës sont généralement liées une pathologie qui ne peut être diagnostiquée sur une radiographie simple.
Chargement en cours