Tools

Features

Touch-screen gestures

Messages clés

Publié le vendredi 13 janvier 2017 par Denis HOA


Ce qu'il faut retenir :

  • Dans la lombalgie commune, une radiographie du rachis lombaire est préalable avant une IRM ou TDM, dont l’indication est exceptionnelle. Les radiographies doivent inclure la région thoracolombaire et les articulations sacro-iliaques.
  • Les évolutions dégénératives du rachis lombaire sont courantes et non spécifiques.
  • Une radiographie simple normale peut être faussement rassurante.
  • L'IRM, non irradiante, plus sensible, avec un champ de visualisation plus large et qui explore l'espace sous-arachnoïdien, est préférable à la TDM.
  • Une IRM ou une TDM doivent être prescrites avant une intervention (chirurgicale ou infiltration).
  • Les récidives douloureuses postopératoires sont du domaine du spécialiste et requièrent en général une IRM.
  • Il n'est pas recommandé de réaliser de nouveaux examens dans l'année qui suit la réalisation des premiers, sauf évolution des symptômes ou pour s'assurer de l'absence de contre-indications d'une thérapeutique nouvelle (manipulation vertébrale, infiltration locale…)
Chargement en cours